top of page

Alaska 3 : Anchorage et Kenai Peninsula

Nous sommes restés 4 jours à Anchorage, en centre ville. La famille Knox a repris l'avion et nous avons changé d'hôtel pour profiter de luxe d'avoir une laverie (nous sommes à 12 jours de voyage), un petit-déjeuner, un frigo et un micro-onde dans la chambre pour nos pique-nique.

4 jours à Anchorage, c'est beaucoup...quand on est en forme! Les 2 premiers jours, nous avons juste fait quelques sorties pour les courses et avons regardé le derby : le concours de pêche de saumon Sockeye ou King. Le champion pesait 40 livres!

Chaque catégorie gagnait un lot. Voici les catégories: Homme, Femme, Militaire, Enfant.


La cabane loue l'équipement mais la plupart ont ce qu'il faut. La rivière a été très fréquentée tout le week-end.


Le lendemain, l'énergie revenue, nous avons loué des vélos et avons longé la côté jusqu'au parc Kincaid sur 11 miles puis retour. Nous avons profité de la végétation luxuriante, des bouleaux centenaires et des moustiques !!! Nous avons vu de drôles d'oiseaux entre l'autruche et le flamant rose sur les sables mouvants et enfin, nous avons croisé mama Moose et ses 2 petits qui la têtaient. Oh, c'est mignon!!!!!NON , C'est PAS mignon un moose!! ça piétine et ça envoie à l'hôpital ceux qui les croisent! Mais rassurez-vous, seul Cyril s'est rapproché... et a filmé!!

Le soir même, dans notre hôtel, nous parlions aux musiciens (c'était une blues jam et j'avais emmené mes harmonicas!!) quand nous avons appris que le pianiste avait les doigts cassés, des côtes fracturées, la jambe abîmée par un élan! il promenait le chien en regardant son portable et n'a pas vu l'élan lui foncer dessus. ça fait peur!!




Nous avons passé notre dernier jour à Anchorage dans le musée de la ville. La section enfant est formidable et pleine d'expériences sur les séismes et autres phénomènes météorologiques.

Après déjeuner, nous avons regardé un film sur les Aurores boréales. Ce n'est malheureusement pas l'été que l'on peut les voir car la luminosité est trop grande. Il fait jour 20h sur 24 et nous n'avons pas vraiment vu de l'obscurité pendant notre séjour.

Nous avons visité la section qui montrent comment les peuples natifs utilisent les animaux pour fabriquer leurs vêtements: imperméable en intestin de baleine, bottes en fourrures, ustensils en bois flotté pour les peuples plus au Nord qui n'ont pas même de végétation.




Après ce repos de 4 jours, nous sommes prêts pour de nouvelles aventures!

Nous avons réservé une voiture pour descendre au Sud sur la péninsule de Kenaï. Nous avons discuté avec des passants pendant le derby et l'un d'eux nous a conseillé d'aller sur la Russian River mais de ne pas oublier notre bombe contre les ours. Quand on lui a demandé où ça s'achetait, il nous a répondu " Don't know, i have a gun!"

Le premier jour, nous partons donc "équipés" dans notre petite voiture de location. ils m'ont jeté de la poudre aux yeux en me disant que l'on avait été surclassé en ayant un GPS...le coffre est minuscule et on voyage pourtant léger et surtout, il n'y a qu'une route, une fois sortis d'Anchorage!


Notre aventure de la journée : aller voir Byron glacier de plus près! On a marché sur la neige, escaladé les rochers et sommes revenus trempés à la voiture. ça restera notre seule journée de pluie en presque 3 semaines sur place.

En revanche, nous avons commis une erreur cruciale. Des panneaux indiquent partout qu'il ne faut rien laisser derrière nous et surtout pas de la nourriture à cause des ours. Or, trempés, pressés de partir et essayant de faire tout rentrer dans notre coffre, Cyril a posé des choses sur le toit de la voiture..... nous avons réalisé bien trop tard que le legging n'avait pas d'importance mais que le poulet!!! était aussi sur le toit!




Nous avons passé la nuit dans un motel à Moose Pass ( sans petit déjeuner! encore!) et le lendemain, avons entrepris d'aller comme recommandé à la Russian Trail pour voir les saumons remonter la rivière. La pêche était ouverte depuis quelques jours seulement et les rangers contrôlaient l'entrée du parking. Il y avait donc un embouteillage en plein milieu de l'Alaska!

Mais se garer un peu plus loin et marcher les 2,5 miles jusqu'à la rivière valait le coup. On peut voir les bancs de saumons se reposer avant de continuer la montée. Leurs sauts sont incroyables. C'est un moyen de subsistance pour de nombreux habitants. ils ont le droit à une vingtaine de poissons par saison; Il suffit de patience, d'un peu d'équipement et d'une bonne épuisette à la fin pour en ramasser 6 par jour. Certains les découpent sur place puis redescendent à vélo jusqu'à leur véhicule.




Voilà LE pêcheur d'Alaska: il a la canne à pêche derrière, le couteau pour le poisson et le pistolet devant contre les ours!



Après 6 miles, presque revenus au parking, on s'est aperçu que l'on avait oublié la veste de Cyril avec les clés de la voiture dedans!! Il a donc dû remonter une bonne partie de la piste. Heureusement, des passants lui rapportaient.


Enfin, notre dernier jour en Alaska est arrivé. Nous n'avions pas envie de conduire à l'autre bout de la péninsule même si on nous avait recommandé plusieurs fois d'aller jusqu'à Hope. Seulement, regarder les paysages depuis la voiture, ce n'est pas toujours drôles pour des enfants. Nous avons donc pris le chemin du retour avec l'envie d'aller un tout petit village: HOPE.



C'est un tout petit village de 200 habitants, doté d'une belle autoroute pour y aller. Dans le village, les rues ne sont même pas goudronnées. On s'est assis devant une baraque pour prendre un café mais la patronne n'était pas ouverte, elle discutait avec la bénévole de la bibliothèque. Lucile a joué avec une petite fille, on a mangé notre pique-nique, visité le musée qui parle des anciennes maisons des chercheurs d'or et du tremblement de terre de 1964. Le musée est aussi ouvert grâce aux bénévoles. Cette personne présente ce jour-là est l'une des aides de l'enseignant dans l'école unique : de la maternelle au lycée. 22 élèves y étudiaient cette année et notamment une étudiante venue de Belgique !

L'école et la poste sont un peu à l'écart du village. On était très impressionnés par la grandeur de l'école.


On y est resté quelques heures pour discuter et leur demander comment c'est l'hiver pour faire ses courses et pour supporter le manque de lumière!

Belles rencontres!